2ème session de la Cour d’Assises : 132 dossiers au rôle, dont aucun dossier d’atteinte aux biens publics!

Ce lundi 23 Août,  la 2ème session de la Cour d’Assises sera ouverte au titre de l’année judiciaire en cours. Ainsi, au rôle de ces assises, il est inscrit 132 affaires contre 216 accusés et elle va durer 2 mois, soit du 23 Août au 11 octobre prochain.

La 2ème session de la Cour d’Assises 2021 va débuter ce lundi 23 à la Cour d’Appel de Bamako, sise à Banankabougou. A cet effet, les dossiers à juger sont au nombre de 132 pour 216 accusés. Ainsi, ils sont répartis suivant leur nature. De ce fait, les jurés se pencheront sur des affaires relatives entre autres, au terrorisme, aux infractions de droits communs et des crimes de sang. Parmi celles-ci, il y a 27 dossiers de terrorisme, 9 cas de pédophilie, 8 cas de viol, 7 cas d’assassinat, 12 cas de coups mortels, 2 dossiers de viol et  vol, une (1) tentative d’assassinat, 4 dossiers de meurtre, un dossier de meurtre et complicité de meurtre, un cas de délit de non-assistance  à personne en danger, 2 cas de parricide, un cas de parricide et meurtre. A noter qu’il n’existe aucun dossier d’atteinte aux biens publics pour cette session.

On note, au compte des infractions d’association de malfaiteurs, vols qualifiés, détention illégale d’armes à feu et de munitions, 7 dossiers soumis à la compétence des juges. C’est-à-dire un cas d’usurpation de fonction, un cas de blanchiment de capitaux, 3 cas de vols qualifiés, 3 cas de traite de personnes, un dossier sur l’incendie volontaire, une affaire de trafic international de drogue à haut risque, 2 cas d’infanticide, 9 dossiers de faux et usage de faux, un cas de trafic illicite de migrants. En plus, d’un dossier sur la contrefaçon de timbre et de marque incriminant 4 personnes dont la partie civile est la mairie du district de Bamako. Il y a également d’autres dossiers qui concernent les cas de menace de mort, d’incendie volontaire et violation de domicile, de coups mortels et complicité, d’enlèvement de personne, de coups mortels, dommage à la propriété mobilière d’autrui.

Ainsi, pour la journée du lundi des Assises, les juges auront deux affaires sur la table, notamment le dossier Seydou Samaké, en détention depuis 2016. Il est accusé d’avoir commis les infractions d’usurpation de fonctions, d’associations de malfaiteurs et de vol qualifié. Ensuite, la deuxième affaire est un meurtre. Elle a pour auteur Cheick Chérif Souleymane Haïdara, sous mandat de dépôt depuis mai 2019.

Par Mariam Sissoko

Laisser un commentaire